jeudi 1 mars 2007

Portrait Fabien

Il aurait pu être débile absolu, il aurait du être virile révolu. Sa mère la vie l'a plutôt doté de facultés intellectuelles qui entravent une carrière prometteuse de one man show sous-scène. Le Nantais de grosse souche préfère donc boire à la louche pour anesthésier les restes de sa double compétence en Histoire/Philosophie. Truculent, insaisissable, imparable (et autres adjectifs inusités), le jeune homme a fuit sa réputation avilissante dans les lieux huppés de la capitale du 44 pour monter à Paris, en fier représentant de ce que l'on fait de moins bien ici. Le paradoxe demeure néanmoins car sa terre d'adoption a du s'adapter à ses frasques inédites et seule la Sorbonne a ouvert ses fenêtres à l'indigent marginal inchangé. Il préférera toujours les mots croisés aux jambes écartées, il infiltrera longtemps Mac Do pour mieux se nourrir et il adhérera à vie au nihilisme de Xénon de Kithion. Fabien a choisi l'improbable devenir de gentlemen extraordinaire afin de terroriser les gens et leurs quotidiens, en usant de farces, surprises et réparties. Avis aux amateurs de...tout et surtout de son n'importe quoi, Fabien a finalement choisi d'enculer la vie par tous ses trous, et celle-ci le lui rend bien. .

1 commentaire:

Grand Korril noir des montagnes a dit…

Je vois que tu as décidé de faire un départ en fanfare !
Bravo, sexe, drogue et ragots dans un même post, et drôle en plus ! Je n'aurais pas fais beaucoup mieux...

Par contre, le petit Zénon (et non Xénon, même s'il pourrait aussi être assimilé à un gaz) semble s'être fait démasqué par le grand méchant Ronald. Il a été contraint à la fuite devant l'impérialisme américain... Ne riez pas ça peut arriver à tout le monde !