dimanche 2 novembre 2008

Comment vous dire...

Je laisse à ces images animées le soin de vous passer ce message.



Et oui, devant la pauvreté des contributions sur ce blog, nous avons décidé de mettre fin à ses souffrances.



JR et moi avons été tous deux le mettre en terre :



Toujours est-il que si cette expérience s'arrête là, nos aventures numériques continuent sur la toile.
The Sweetened Fairy se construit une place grâce à ses délicieux billets d'humeur, ici.
JR poursuit son surf en solitaire et en tandem sur les remous d'internet.
Quant à moi je vous donne rendez-vous dans ma nouvelle demeure : le Blog d'un Apprenti Gentleman !

De toute façon, quand on lit le dernier message que j'ai mis ici, qui est totalement incompréhensible, on se dit qu'il est temps de mettre un terme à tout ça.

Nanabozo soit avec vous.



AVOIR PLEIN LES JUPES (En) : Être fatigué.

mardi 21 octobre 2008

Je craque

Oui, je romps un peu tôt le silence imposé pour plusieurs raisons de la plus haute importance.

Tout d'abord je trouve scandaleux, indigne, voir même attentif à la dignité humaine, l'utilisation du petit garçon dans la pub pour je ne sais quel aspirateur sans sac ni perte d'aspiration, qui passe du parquet au tapis à poils longs (hors de prix en ces temps de crise) comme un trader du rire aux larmes !
Je m'explique.

Dans cette réclame, une mère aspire son salon, déjà impeccable, en passant du parquet vitrifié à 200 le m² à son tapis en poils de chinchilla angora avec une facilité déconcertante au point que ça n'enlève pas la moindre once de sex-appeal de sa personne.
Alors que toute personne normalement constitué se retrouve suante et harassée, perdant toute superbe quand elle passe l'aspirateur... Personne réelle qui ne fait pas son ménage habillée en Gucci ou Prada, soit dit en passant.
Donc cette mère aspire pendant que son rejeton joue avec une petite voiture, comme n'importe quel enfant du siècle dernier (il n'y avait de nintendo DS).
Petit enfant dont la blondeur contraste fortement avec les cheveux bruns et le teint hâlé de la mère (je demande à voir le père).
Bref, une journée normale à Pub-City.
Ces personnes transpirent le bonheur, et la mère va même jusqu'à attirer la voiture du fiston grâce à l'aspiration extraordinaire de sa machine.
Éclat de rire général, la mère d'un oeil complice et d'un geste mutin offre sa joue au baiser du fiston (sûrement pour renforcer son complexe oedipien).

Et là, c'est le drame !


Poussée par la perversité de l'esprit des publicitaire, l'enfant dépose un baiser, certes chaste, sur la coque de l'aspirateur !

Voilà comment détruire irrémédiablement la vie d'un jeune enfant déjà né en ces temps de crises. Derrière ce geste fou, il y en a pour des années de psychothérapies.
Sa vie sexuelle est foutue. Comment lui expliquer maintenant que l'on ne fourre pas sa langue dans le tuyau d'un Dyson ou que mettre sa zigounette dans un sac de Hoover plein n'est pas hygiénique !

Sans compter que sa vie sociale risque d'en prendre un grand coup, il restera le premier aspirophile à être passé à la télévision. Et je n'ose imaginer le nombre de blagues ou de surnom en rapport avec les aspirateurs que ses camarades de classes ne vont pas manquer d'inventer.

La vie de cet enfant est foutue !

Vous les publicitaires, vous me faites vomir !


Autre information qui vaut son pesant de cacahouètes : Truckult reprend demain de 19 à 20h sur le 92 FM !


Voilà.
In Nanaboso, we trust. AVOIR DE L'URANIUM DANS LE GREFFIER : Être porté sur la chose.

lundi 6 octobre 2008

En attendant...

Vous pouvez toujours essayer de me battre ici ! à moins que vous vous sentiez les épaules assez large pour défier Nanaboso le Grand Lapin!



AVOIR LES MICHES QUI FONT BRAVO : Avoir peur.

jeudi 2 octobre 2008

Latence

"Durant la période de latence, l'activité libidinale est en quelque sorte en sommeil : les désirs et les fantasmes des phases œdipiennes et préœdipiennes sont l'objet d'une vague massive de refoulements."
Virel Psych. 1977.

Voilà ce que vont entamer vos si chéris Gentlemen. Car, non pas que nos libidos soient en berne, mais il semble que le cœur n'y est plus. Nous allons donc nous retirer dans notre retraite tibétaine afin de nous rapprocher de l'esprit véritable de la sainte bloggitude.

Je vous invite donc à revenir sur ce blog dans un mois, le premier novembre, pour que nous vous fassions part de la décision prise par le Haut Conseil Gentlemanique qui se réunira d'ici là.

En attendant,
May Nanaboso be with you



AVOIR UNE GUEULE A FAIRE DES CONTRE-APPELS DANS LES CIMETIÈRES : Être horriblement laid.

mercredi 24 septembre 2008

Sophisme

Les fans de Doc Gyneco et Doc Gyneco sont pareils, les fans de Doc Gyneco sont illétrés, donc Doc Gyneco est illétré.
Superbe sophisme qui peut marcher par extension avec bien d'autres personnages amis du chanteur, mais qui nécessite une argumentation plus étayée (quoique...), et surtout une mise en ambiance:


Découvrez Doc Gynéco!


Voici donc le pourquoi de cette note, un extrait d'une transcription de Nirvana du chanteur apathique par un fan qui fera sans nul doute son trou dans les lettres:

"C'est donc ça la vie, c'est pour ça qu'on bosse
Voir son gosse trainer dans le quartier
Dans une poches les feuilles au CV
Dans une chaussette la boulette à effriter
Une cage d'escalier et le tout est roulé
Mais, stoune, le monde est stoune
(...)
Je veux me doper à la Maradonna
Car je suis triste comme le clouse à Pata
(...)
Comme Béréguovoit, aussi vite que Sénat"

Quelle culture, ça fait rêver.

lundi 22 septembre 2008

En attendant.

En attendant que les chers co-auteurs de ce blog se bougent la nouille, je vais être réduit à faire des notes dont la profondeur et le pouvoir réflexif avoisinent le zéro.
Car actuellement je suis en vacances, depuis fin août, et que ça fait du bien.
Je profite donc de cette traversée du désert rédactionnelle pour vous dire ce que je fais en ce moment, c'est à dire rien.

Petite aparté : avec un peu de chance un jour Marc-Olivier Fogiel frappera à la porte des Gentlemen pour nous demander : "et alors cette traversée du désert ? C'était dur, hein ? Vous en avez chié ? Vous avez été reniés par tous vos amis ? Vous êtes tombés dans la drogue/alcool/couture ?" L'occasion nous sera donc donné d'y foutre sur la gueule de façon tout à fait réjouissante et bon enfant.

Donc je branle rien. Mais ma rentrée étant dans deux jours, j'ai le droit pour moi.
L'occasion m'est donc donnée de crier à la face du monde mon amour ardent de cette délicieuse ville qu'elle est la mienne : Nantes. Enfin, de le faire une fois de plus.

Car oui c'est un endroit fort agréable, où l'on peut batifoler gaiement dans des parcs comme ça :


Même si pour cela il faut côtoyer les grabataires qui traînent leurs guêtres et les chiards qui s'époumonent...
Si vous êtes absolument réfractaires à ces tranches non-productives et bavouillantes de la population, vous pouvez frayer au milieu des bobos branchés et des cadres débordés en sirotant une boisson hors de prix au Hangar à Bananes :

Cette pratique présente aussi l'intérêt de vous assurer un statut de personne à la mode (y aller en bicloo est un plus non négligeable).
Et pour les nantis possédant un moyen de transport motorisé ou qui peuvent se permettre d'acheter un billet de train (de nos jours on tue pour moins que ça...), il est possible, luxe ultime, de se noyer les doigts de pied dans le sable fin d'une station balnéaire toute proche !


Comme j'ai pu le faire moi-même hier, muahahahahah... (et je ne vous ferai pas l'affront de vous décrire mon bain de mer délicieux où j'ai joué, insouciant, avec les vagues, enivré par ce soleil bienfaisant)

Nantes cette ville qui nous offre parfois de bien beaux spectacles, comme le concert d'Etienne de Crécy vendredi soir que vous pourrez admirer ci-dessous. (beau spectacle, même si, et sur ce point je suis d'accord avec vous, la musique a tendance à liquéfier le cerveau et les images font parfois penser à un économiseur d'écran WindowsMédiaPlayer. Seulement la combinaison des deux et l'audace technologique de la scénographie sont à saluer. Sans compter qu'on a bien kiffé !)


Que Nanaboso le grand lapin vieille sur vous.



AVOIR UNE GUEULE A BLOQUER LES ROUES DE CORBILLARD : Laid à faire peur. Synonyme : une gueule à tartir dessus.

mardi 16 septembre 2008

Non je n'ai toujours pas décidé...

La décision, dans ce que l'on appelle dorénavant "l'affaire des Gentlemen du Web" dans les médias, n'a toujours pas été prise par les instances dirigeantes de ce blog (extra)Ordinaire.

Par contre la toile toute entière est absolument bouleversée par l'apparition d'une petite pépite dans la jungle de la blogosphère.
Car oui, notre petite Bonnie, s'est rebaptisée "The Sweat Fairy" et sévit sur un nouveau blog délicieux de délicatesse et de cynisme hilarant. Sobrement nommé The Sweat Fairy, il s'agit sans aucun doute de la nouvelle star montante des blog qui ouvre là son espace de blabla personnelle. Bref une "valse de proses, broutilles et breloques" à ne pas louper !

Pour finir ce flash spécial qui vient perturber vos tranquilles programmes, sachez qu'une autre grande pointure de la blogosphère, l'extrêmement talentueux Monsieur Le Chien, vient de faire preuve lui aussi de son affection profonde à la vue de la fosse à purin dans laquelle s'enfonce la France, et clame haut et fort son appartenance à cette race supérieure qu'est celle de l'extraordinaria gentlemen !
Jugez plutôt :

(déclaration effectuée sur un exemplaire de son extraordinaire et indispensable "Homme qui pleure et Walkyries")

Sur ce je m'en retourne à mes réflexions philosophiques.



AVOIR DE LA GALANTINE DANS LA BOITE CRÂNIENNE : Être inintelligent.

mardi 9 septembre 2008

Creusons un peu plus...

Non, il ne s'agit pas de faire atteindre des hauteurs insoupçonnées à nos châteaux de sable estivaux, mais bien de continuer la réflexion qui me taraude en cette période de rentrée.

Que deviennent les enfants et parents qui peuplent tous les reportages de rentrée à la télé ? Sont-ils de "vrais gens" ou des connaissances des journalistes, ou encore des apparitions éphémères qui apparaissent comme les "premiers vacanciers", les "skieurs de février", les "derniers acheteurs de noël" ou autres "vendeurs de muguet du premier mai", j'en passe et des meilleurs ? (dieu que cette question est longue !)
Sans compter qu'il n'y a aucun lien avec ce qui est inscrit ci-dessous. Malheureusement mon esprit papillonne comme un tectonikeur épileptique sous exctasy. C'est dire s'il a du mal à suivre une idée jusqu'au bout...(il faut dire que l'amorçage de mon mémoire de master 2 sur les Geeks prend un peu de place dans mon cerveau plein de nuages)

Qu'allons nous faire de ce blog ?
Voilà la grande question.

Ce blog a été créé et pensé comme la réunion virtuelle des grands esprits (méconnus) de ce siècle, un défouloir à génie en devenir, un club très fermé de gens qui manient la plume et l'Umour avec une certaine intelligence telle que ce serai un crime qu'ils ne trouvent de vitrine. Il a été créé comme un endroit où l'on pouvait faire preuve de sa dextérité journalistique sans craindre la moindre remontrance hiérarchique.
Bref le Blog des Gentlemen (extra)Ordinaires, devais permettre à des jeunes qui n'en veulent de montrer ce qu'ils savent faire, et pour ma part de lire avec délice les bafouilles au vitriol de gens que j'aime beaucoup, de garder contact avec eux autrement que par facebook et de construire avec eux un espace irrévérencieux d'expression libre.
Peut-être ces intentions ont étés mal comprises ou peut-être le moment n'était pas le bon.
Toujours est-il que mon enthousiasme n'a pas été suivit.

C'est pourquoi je lance un appel solennel aux Gentlemen :

Contactez-moi !
Dans les commentaires ou par mail, téléphone, facebook, tatoo, minitel, etc. Mais dites-moi ce que vous en pensez de l'avenir de ce site.

Et vous aussi !
Oui, vous, lecteurs anonymes qui assistez à cette tragédie ! La tragédie d'un blog qui stagne, qui s'effondre, qui s'enlise...
We need you !

La preuve :

(comment recycler une gribouille qui date et faire plaisir à Zougne... Cliquez dessus si vous la voulez plus grande)

C'est ce canard au sourire charmeur (vestige de mes premières années de fac sans aucun lien avec le héros de Donjon, Herbert) qui vous le demande : we need you pour avancer !

ps : beaucoup plus fun et inutile, retrouvez-moi !


AVOIR LES FOUIGNEDARES BLEU PALE : Avoir Peur.

jeudi 4 septembre 2008

Interrogations métaphysiques

C'est la rentrée.
Tout le monde en parle, mais à moins d'avoir moins de 12 ans, tout le monde s'en fout. On dit furtivement une petite prière sur la dépouille de ces vacances mortes trop tôt, trop jeunes, et on reprend le rythme habituel. On retrouve les collègues comme de vieilles charentaises, usés et gênants à certains endroits, mais on s'y est fait, il n'y a pas de surprise.
Et on peste sur cet été pourri, que forcément c'est quand on rentre qu'il commence à faire beau, qu'on a même pas bronzé, que de toute façon nous on étaient en Bretagne, alors...
Tout a ce goût de déjà vu.

Et chez les gentlemen, vraiment plus très, extraordinaires aussi.
C'est vide, c'est morne, je poste par obligation, l'air honteux de vous avoir laissés aussi longtemps sans rien à vous mettre sous la dent.
A peine une petite vidéo au refrain entêtant, sans la moindre tirade dénonciatrice ou le cynisme se dispute à l'hypocrisie pour les bienfaits de l'Humour.
Pas la moindre chronique de film scandaleusement dithyrambique ou honteusement haineuse. Et ce malgré les sorties de très bon flims (Dark Knight, Gomorra, Bon baisers de Bruges, La personne aux deux personnes ou Braquage à l'anglaise).
Pas non plus de gribouillis hésitants tracés à la va-vite sur les marges d'un cahier estudiantin.

Résultat : la fréquentation avoisine le zéro absolu.

D'où le déferlement de questions dans ma boîte crânienne.

Que faire ?
Faut-il relancer le blog comme si de rien était ?
Faut-il cracher sur les gentlemen inactifs ?
Faut-il fermer se blog et en relancer un, personnel, ailleurs ?
Dois-je vendre mes opinions et leur influence au premier venu (ce qui ne me rapporterais pas bien lourd je le craint) ?
Dois-je suivre les recommandations d'Obion ?
A quoi me sert ce blog ?
Pourquoi internet ?
Comment Alain Bernard a-t'il acquis ses deltoïdes dignes d'une raie manta ?
C'est Alain ou Bernard son prénom ?
Est-il le père de l'enfant que Rachida Dati cache (mal) dans son ventre ?

A votre avis ?



AVOIR UNE FUITE DANS L'ESTOMAC : Roter.

lundi 11 août 2008

kitty cat

Youhou !
C'est l'été et on a tous bien mieux à faire que de disserter sur des blogs. Mais bon, voilà de quoi tenir, en disponibilisant son cerveau :



A meow, meow, meow ! And a meow, meow, meow !

à un jour peut être.



AVOIR FAUCHE LE COMPTEUR A GAZ : Être bossu.

lundi 7 juillet 2008

Si seulement

Si seulement je venais vous dire que je m'en vais pour des cieux plus cléments, pour me reposer sur le sable et buller au soleil...
Et bien non, il est temps pour moi de commencer ma traditionnelle saison de travail dans les centres de loisirs. Je pars donc dès jeudi pour trois semaines avant de passer le mois d'aout à travailler sur Nantes. Pour ne pas que ce blog prenne trop la poussière, je vais essayer de soudoyer les membres fantoches, plus très gentlemen mais très extra-ordinaires pour qu'ils se dérouillent leurs doigts manucurés sur un clavier.
Je vous laisse j'ai un entretien avec la COGIP...



AVOIR DANS LE DOS (L') : * Etre possédé, synonyme : Etre chocolat.
* Avoir perdu la partie sous la pression d'un adversaire redoutable.

mardi 17 juin 2008

Be back soon

Please wait 'til next week.





AVOIR LA DALLE EN PENTE : Avoir tendance à boire (voir : Dalle [se rincer la])

jeudi 12 juin 2008

Vidéo de dernière minute

Pour tout vous dire j'étais parti pour pas vous faire de note aujourd'hui, le complot travaillo-flemmiste, tout ça.
Et puis je suis tombé sur ça :



et j'ai ri.




AVOIR LES CRAYONS MAL ATTACHES : Avoir les jambes si faibles qu'elles se dérobent sous le corps. Exemple : J'sais pas c'que j'ai aujourd'hui, j'ai les crayons mal attachés.

mercredi 11 juin 2008

Vidéo quotidienne 8

Bouyaka !
Allez, deux petites parodies just for fun.




http://www.acapela-group.com/Greetings/fish-1-394-b91f482a868d0
Todomatch !



AVOIR A LA CROUME (L') : Etre à cran.

mardi 10 juin 2008

Apporte-blablabla 3

Juste un lien, mais des heures d'amusement en perspective !
Faites parler le poisson.

Y'a aussi un lapin ! (j'adore le canadien !)

Mettez vos liens dans les commentaires...



AVOIR DES COLIQUES BATONNEUSES : Etre en érection.
AVOIR DES COLIQUES MERDEUSES : Etre pris d'un besoin pressant.

lundi 9 juin 2008

Apporte-nous notre lien quotidien 2

Ayé !
Loutre TV c'est parti !
C'est tout plein de vidéos baisées du bulbe !

Quand à Robert Muraine, il a un Myspace.
Et si vous en avez marre de Facebook, voilà Hatebook.

J'vous avais dit pour mon scanner ?

Bon je vous laisse, y'a "Ghost Dog" sur Virgin 17 !



AVOIR CH... PLUS DE LA MOITIE DE SA M... : Être parvenu à la moitié de son existence. (Expression favorite chez Trignol)

dimanche 8 juin 2008

Vidéo quotidienne 6 et 7

C'est dimanche, on se fait chier, alors on se matte de la merde à la télé.
Et pourquoi pas se matter du bon sur l'ordi ?
C'est partit !

Depuis longtemps on me traite de paresseux...même pas vrai ! La preuve ici pendant mes vacances à miami...

Vous vous souvenez que j'ai fait la mascotte quelque fois, (à mon grand bonheur, ici et ).
Et bien y'en a qui prennent le boulot un peu trop à coeur !





Si même les héros s'y mettent maintenant...



Heureusement, d'autres sont là pour redorer le blason :



Et pour finir un peu de stop motion (j'adore ! Et je vous dois bien ça pour vous avoir abandonné hier !)



A plus pupuces !



AVOIR UN CHASSE QUI FAIT LE TAPIN ET L'AUTRE QUI GUETTE LES POULETS : Etre atteint de strabisme divergent.

jeudi 5 juin 2008

Vidéo quotidienne 5

Je suis inquiet. (j'ai le droit !)
JR reste muet alors qu'un cador de la gratte s'en est allé. Peut-être est-il effondré dans un coin reculé de la vendée, où seuls quelques chouans endurcis oseraient s'aventurer tant le loup est féroce et la brioche granitique.
En tout cas c'était un sacré bonhomme.
Bo, bien sûr !



Quant à Laëtitia et moi on a tourné un petit clip pépère c't'aprèm...



La classe tout simplement, on est un gentleman ou on l'est pas...

That's all, folks !



AVOIR LES CHASSES QUI FONT ROUE LIBRE : Jouer du regard, de la prunelle. Synonyme : des yeux de crapaud mort d'amour.

mercredi 4 juin 2008

Vidéo quotidienne 4

Et un lien en plus parce que j' vous ai laissé languir hier sans vous rassasier.
C'est ça d'avoir un blog, faut s'en occuper, comme un chien mais en plus propre. Quoique je ne sais pas ce que vous faites chez vous... Peut être que comme moi vous profitez de votre wifi pour venir sur ce blog quand vous êtes aux toilettes ? (c'était la blague scatophile imposée par le syndicat)
Pour ma part, le boulot m'a un peu accaparé hier, je suis désolé, du coup double ration aujourd'hui.

J'avais prévu de vous mettre cette vidéo rigolote, mais j'ai vu qu'elle passait au zapping de canal+, alors pour ceux qui l'ont raté seulement, pour les autres scrollez donc plus bas !



Rigolo, hein?
Pour la suite préparez-vous à être estomaqués... vous êtes prêt, là? Nan parce que j'en vois qui ont pas encore leurs masques à oxygène !
J'vous aurai prévenu, c'est à couper le souffle, ou le squeele, c'est selon...


Il s'appelle Robert Muraine, au cas où la chaîne fasse sa pinailleuse.

Et pour finir, encore une superbe idée de HBO, la chaîne des Soprano, Band of Brothers, Rome, Deadwood ou encore Six Feet Under. Joli CV, n'est il pas ? Ils ont été encore plus loin dans le concept de la série, c'est muet, ça fourmille, on peut le voir autant de fois que l'on veut, y'a pleins d'immeubles, on peut même chosir sa BO, c'est que du bonheur et ça s'appelle Voyeur !

Demain j'suis pas dispo avant 18h, c'est bon ou on reporte ?



AVOIR LA CASQUETTE EN PEAU DE FESSES : Etre chauve.

lundi 2 juin 2008

Apporte-nous notre lien quotidien

Juste un lien aujourd'hui, mais tellement de bonheur à la clé. De la bêtise en barre, des vidéos tellement délicieuse... Et le tout garantit sans Cindy Sanders !

C'est ici, et c'est Eve Angeli !



AVOIR LA GROSSE TÊTE : Avoir la tête "enflée" par le succès, ce que l'on constate journellement chez les artistes actuels, purs produits de "l'infantilisme" et de l'amateurisme.

dimanche 1 juin 2008

Vidéo quotidienne 3

Yo !
c'est dimanche, il pleut, donc on se relaxe en se matant quelques bons petits clip de derrière les fagots.
Il s'appelle Sonny J, c'est un DJ anglais et un homme au goûts sûrs quand il s'agit de clips. En voici deux dans des styles assez différents, mais d'une qualité non négligeable. Des histoires et mises en scènes originales et décomplexées au service d'une musique terriblement entraînante, super (oui ce qualificatif est has-been, mais moins que lol, alors vos gueules)





See ya !



AVOIR DES BOULES DE GOMMES DANS LES ZOZOS : Etre sourd, avoir les oreilles bouchées. (la variante est : dans les portugaises)

samedi 31 mai 2008

Vidéo quotidienne 2

Bonjour à tous !
Aujourd'hui Le Blog des Gentlemen (Extra)ordinaires, a décidé de choquer et, une fois de plus, de frayer à contre-courant des mouvances bien-pensantes. Le MRAP a décidé de porter plainte contre le groupe Justice à la vue de leur dernier clip, "Stress" réalisé par Romain Garvras (fils de, et membre actif de l'excellent collectif Kourtrajmé, parrainé par Matthieu Kassovitz et Vincent Cassel). Clip choc dans lequel l'association anti-raciste a vu des messages xénophobes. A la vue du clip en question, je vous m'être dit qu'ils allaient très loin (sans compté que la mise en scène est superbe et extrêmement prennante). Mais sa fin (et surtout les dernières phrases) ne laisse que peu de doute sur l'interprétation qu'il peut en être fait, ou sur l'intention des auteurs. Enfin à vous de vous faire une idée :


Moi ce que j'en retire c'est qu'il est quand même canon (esthétiquement) et que c'est surtout une interpellation envers les médias et leur traitement sensationnaliste de la banlieue...

Non?

(demain du plus agréable au zygomatiques)


AVOIR DE LA GALANTINE DANS LA BOITE CRÂNIENNE : Etre inintelligent.

vendredi 30 mai 2008

Vidéo quotidienne

Mes amis sont des amours.
En bon communistes, ils aiment partager au plus grand monde la moindre connerie glanée dans l'hydre infernale qu'est internet.
Du coup, mon temps étant compté, je vais faire dans la facilité (une fois n'est pas coutume), et vous proposer tous les jours une petite vidéo, un site, un blog, un truc, quoi !
Et aujourd'hui ce sera l'ouverture d'un cycle sur les clips "canons-d'la balle-t'as vu".
Une chanson délicieusement dérangée, en spéciale dédicace pour notre caféïnomane préféré !






AVOIR LES BOTTES A BASCULE ou A ROULEAUX : Etre ivre.

lundi 26 mai 2008

Now I have a scaner, how how how !!!

Et voilà, comme vous vous en doutez avec ce titre très référentiel, on vient de m'offrir un scanner !
Je vais donc pouvoir vous infliger mes gribouilles infââââmes.
Mais période de rédaction de mémoire oblige, ça ressemble à ça :



(cliquez pour voir plus mieux)



AVOIR A LA BONNE : aimer. Syn : avoir le béguin, avoir à la chouette, avoir dans la peau, être chipé, être mordu, en pincer, être retourné, être toqué, etc.

jeudi 22 mai 2008

And today...

Forcément, plus on passe de temps devant son ordi (genre 14h par jour à travailler), plus on a le temps d'écrire des conneries...
Du coup une nouvelle vidéo qui dérouille les zygomatiques le matin !



admirez avec quelle façon le garde du corps, froid, efficace, professionnel règle le problème.

Et puis je l'aime, il est pas très beau, ni très grand, c'est Monsieur Le Chien !
Je sais qu'il est déjà dans les liens, mais aujourd'hui il a encore fait très fort, cet homme peut mettre autant d'humour dans une case que Laurent Gerra dans tout un spectacle.
That's all folks !!!



AVOIR (en) : Être un homme complet ; AVOIR L'ALAMBIC QUI SE DÉSAGRÈGE : Souffrir de l'estomac ; AVOIR L'ABRICOT EN FOLIE : S'emploie pour une femme excitée ; AVOIR AFFAIRE A UN MARRANT : A un individu pas bileux, qui se moque du tier comme du quart.

mercredi 21 mai 2008

Jouons la facilité

Afin d'empêcher ce blog de tomber dans une catatonie qui pourrai lui être fatale, votre serviteur va, empiétant quelque peut sur le sens dont doit faire preuve un gentleman, jouer la facilité.

Parce qu'il y en a qui travaille et qui en chient. Même chez les gentlemen on ressent la crise internationale ! Fini les catins haut-de gamme, la drogue non coupée à la farine et le thé avec des vrais bouts de feuille dedans ! Certains d'entre nous sont même obligés de se meubler chez Fly...
Triste époque que nous vivons...

Pour commencer petite mise en bouche pour geeks fanatiques



Un monstre du cinéma prouve une fois de plus qu'il a l'étoffe d'un gentleman (et d'une demoiselle)



Autre gentleman, autre façon de parler aux femmes...



Et enfin, les chouchoux des gentlemen, grands pourfendeurs de l'hypocrisie et de la lâcheté. Tout en délicatesse et discrétion, les franc-tireurs d'Action Discrète !



(je les aime)

Vivement la semaine prochaine que je vous parle d'Indiana Jones ! Si vous le voulez bien, bien sur.



AVOINE (Filer une) : Corriger. Par extension : Ça avoine ! se dit d'une automobile qui avance.

mardi 20 mai 2008

Highlander Skyblog

Vous connaissez ma passion pour les Skyblog, qui sont au blog ce que "Louis la Brocante" est à la série policière internationale, ce que Passe-partout est à la chanson française, bref de la gentille merde rigolote, les nanars du net, quoi !

En tout cas s'il devait n'en rester qu'un... Ce serai celui de Nalionne (oui, même le nom est magique)



AVEUX SPONTANÉS (Passer à la chambre des) : Interrogatoire à la P.J. Synonyme : le cuisinage, le "butinage" : interrogatoire (Argot P.J.)

lundi 19 mai 2008

God is a DJ

Un petit message en vitesse en plein boulot. Juste pour vous montrer un court-métrage monstrueux que j'avais perdu mais qui mérite largement d'être vu ! (puisque vous avez l'air d'apprécier les vidéos à la con...






AVALER SON ACTE DE NAISSANCE, AVALER SA CHIQUE : Mourrir

Bonus : AVALER LA FUMÉE : (Obsc.) Se dit d'une certaine opération où l'on ne laisse rien perdre.

mercredi 14 mai 2008

Message personnel

Yo JR, j'ai cru comprendre que tu t'ennuyais... Du coup je t'ai trouvé un truc à faire.






AUSSI SEC : Subitement. Exemple : Aussi sec que j'te le dis, il lui en fout un coup en pleine poire.

vendredi 9 mai 2008

Petit article mordant

[Rec] n'était original, ni extraordinaire.

Ça je crois que vous l'aviez compris. Mais heureusement le cinéma fantastique ou d'horreur n'est pas moribond pour autant ! Il y a aussi des films différents, qui n'utilisent pas les codes du genre, ou qui les biaisent (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit). Et Teeth est de ceux là.

Teeth c'est l'histoire de Dawn, jeune pucelle blonde qui milite avec ferveur pour la pureté avant le mariage. Avec beaucoup de ferveur, et pour cause, la belle a une dentition acérée dans le vagin. Et une pas commode en plus, elle mord tout ce qui lui passe sous le clitoris (et oui, elle a pas de nez... la dentition je parles de la dentition).

Voilà le postulat un peu saugrenu du film. Un idée de départ un peu blague qui n'est pas traité franco de porc comme un "Gorge profonde" et son clitoris entre les amygdales. Mitchell Lichtenstein (avec deux "l"), acteur de série qui s'attaque pour la première fois à la réalisation, à l'écriture et à la production, a réussi un bien beau film. A la fois drôle, angoissant, gore (par moments) et même flippant (un peu). Toujours sur le fil, sans jamais basculer du côté "grosse comédie qui tâche" ou "film d'horreur qui tâche aussi", Teeth nous embarque dans une ambiance étrange. Le film surprend par sa volonté de se jouer des clichés et de ne jamais verser dans le prévisible.
Mitchell prend le temps d'installer le malaise au lieu d'enchaîner les scènes choc et travaille ses personnages au lieu de brosser ses seconds rôles à la va-vite. Et ils sont très biens illustrés par des acteurs juste et inspirés. Jess Weixler qui joue Dawn évolue avec son personnage, ses doutes, ses angoisses. C'est un plaisir de la voir craqueler la carapace de la petite prude du début du film et de rendre crédible sa descente aux enfers. J'ai envie de dire que c'est une actrice qui a du mordant, mais je ne le ferai pas tant c'est convenu et symptomatique d'une pauvreté d'esprit relevant de la maladie mentale.

Et pour un film avec une histoire blague, un autre écueil a été évité quand ils ne se sont pas contenter de montrer le scénario, mais de le travailler, de le mettre en scène et de chiader la photo.

Résultat : en plus d'être intelligent, original, drôle et frissonnant, Teeth est beau et délicat.

Donc, si vous n'êtes pas dégoutés par quelques scène gores, courrez le voir.
(j'en parlerai un peu plus demain dans Truckult)

Et puisque vous avez étés sympa, un ptiticlip du délicieusement absurde Udner :

Piticlip#4 - Gui Boratto - Beautiful Life envoyé par lablogotheque


Et n'hésitez pas à faire un tour sur le blog, très drôle, naissant des talentueux Thorn et Moatthieu
sobrement intitulé Pour quelques moutons de plus.





ATTIGER : Transmettre une maladie vénérienne.

mercredi 7 mai 2008

Waaaahahah, putain de merde !

Désolé mais il fallait que ça sorte.

Petit avertissement préliminaire : le message qui suit est celui d'un homme rendu ivre de testostérone et de super héros. D'un homme dont les yeux s'illuminent quand on parle de Madureira qui reprend les Ultimates (avec Venom en plus) ou de Dark Knight (putain de trailer, attention QuickTime demandé)...

bref d'un geek.

Car il y a une chose qui n'a pas pu vous échapper ces derniers temps, c'est la sortie d'Iron Man.
Et en bon fan de comics, je ne pouvais rater la sortie d'un film sur un personnage aussi important de l'univers Marvel. Surtout que le film promettait.

Iron Man (Tony Stark) c'est le pendant Marvel de Batman (DC comics), un personnage sans superpouvoirs, un playboy milliardaire qui joue aux superhéros la nuit. Un héros tourmenté, humain. torturé et secret pour Batman, là où Iron Man est cynique, désabusé, quelque peu inconscient et alcoolique notoire. Bref un personnage plein, riche et qui semblait écrit pour Robert Downey Jr. Ce dernier se glisse dans sa peau avec une aisance impressionnante et fait du premier quart d'heure un délice de misogynie, de cynisme et de vannes piquantes (pour ne pas dire franchement lourdes).

Donc petite régalade.

Puis ça dérape un chouilla.
Tony Stark est enlevé par de méchants méchants qui se servent des armes que son entreprise vend et qui l'obligent à construire un missile de pointe. Et là il s'agit (si vous voulez rester un tant soit peu dans le film) de laisser son esprit cartésien au vestiaire. Parce que ce que j'ai oublié de vous dire c'est que Tony est un véritable petit génie, comme c'est très bien expliqué dans le petit clip de 10 secondes qui résume sa vie, au début du film. Mais en fait il est même plus que ça, c'est un dieu. Et oui, car on apprend qu'il est capable de fabriquer un mini-réacteur néo-thermo-plasmo-techno-nucléaire qui tient dans la main à partir de trois bouts de vieux missiles. De ne pas se faire repérer par les 5-6 caméras de sa geôle pendant qu'il construit une armure de 2,50 m pour un bon quintal, en se payant même le luxe de faire des essais...
Et le tout dans cette fameuse grotte afghane qui est le symbole de l'éloignement absolu dans toutes les blagues post-11 septembre.

Bon jusqu'ici, d'aucuns diront que je pinaille, que si je cherchait de la crédibilité il fallait pas que j'aille voir un film de superhéros. C'est bien vrai, jusqu'ici rien de scandaleux (je vous rappelle que superman arrête des balles avec son œil et que Brett Ratner a été choisi pour faire Xmen 3).
Nan, c'est après qu'il y a de quoi tiquer un petit peu. Tout d'un coup ce playboy acerbe devient en un clin d'œil un doux agneau qui vise le bien de son prochain, et en devient par là même très fadasse.
Je suis fan du personnage du comics tête brûlée alcoolique, qui passe de femme en femme comme d'autres changent d'avatar Facebook. Seulement c'est le problème chronique des adaptations de comics à l'écran (exception faite de Sin City) on perd de la noirceur, de la profondeur, ce petit côté un peu trash qui fait tout le sel.

Heureusement qu'il reste la sublissime Gwyneth Paltrow et le délicieux Jeff Bridges et son nouveau look choc.
Ils jouent tous les deux fort bien comme à leurs habitude. Car ils font partie des ces rares acteurs qu'on est toujours content de retrouver et qui nous déçoivent rarement...

Et puis y'a les effets spéciaux qui claquent leur mère ! Bref si vous voulez avoir votre dose de testostérone n'hésitez pas ! Et surtout restez bien jusqu'à la fin du générique, parce que rien que ça pour un gros fan ça vaut le prix de la place. D'ailleurs je ne résiste pas à l'envie de le mettre ici.

Attention, image dégueulasse et spoiler inside :





Edit : il semblerai que la Paramount ne veuille pas que l'on profite des premières paroles de Nik Fury joué par Samuel L. Jackson à l'écran. Tant pis, je suis sur que vous arriverez à la trouver sur le net, petits débrouillards !


ATTENTION AUX ÉPLUCHURES : Méfiez-vous des conséquences. Exemple : Fais gaffe aux épluchures, c'est un fourgue : attention ! n'achète pas chez lui, c'est un receleur.

mardi 29 avril 2008

Réquisitoire contre tous !

Je me sens un peu seul en ce moment.
Rassurez vous, ma vie sentimentale et sociale se porte très bien (je suis sur facebook). Non, c'est au niveau cinématographique que je me sens seul. Car j'ai été assister à la projection de [rec] la semaine dernière. Et je ne suis pas, mais alors pas du tout, d'accord avec le buzz* qui l'entoure dans les divers médias.

S'il est vrai que [rec] est efficace, c'est grâce à des techniques éculées (et ce n'est pas une faute de frappe), zombies, noir complet, caméra subjective et vieille mémé en culotte avec un marteau. Mais sans que le scénario ni la réalisation ne présente la moindre once d'originalité, Et c'est pas l'héroïne bombasse qui me contredira.
Quand à la version française (malgré mes efforts pour y échapper, je n'ai pas trop eu le choix) elle ne fait que renforcer l'impression d'amateurisme. Car on a l'impression que le film a été doublé par une bande de bègues qui ont enregistré dans un vieux hangar le long d'une voix ferrée...

Je ne comprend toujours pas les commentaires enthousiastes qui entourent ce film...
Il n'y a rien de nouveau, les personnages sont caricaturaux, les rebondissements prévisibles (sortis de la chute du pompier, il faut bien l'avouer), les acteurs hystériques et pour ce qui est de l'emploi de la caméra à l'épaule ses capacités ne sont qu'effleurées (elle ne sert qu'à renforcer l'immersion du spectateur).
Pour ma part ce film est anecdotique. Et je le crie bien fort, au risque de me fâcher avec nombre de mes amis.

En tout cas, toujours cette question qui trotte dans ma tête : Pourquoi les personnages s'enfoncent immanquablement dans les endroits sombres d'où s'échappent des cris étranges et où les murs sont maculés des sang ?

*bruit d'insecte



ATTIGé (Etre) : Malade, très atteint.
ATTIGER : 1) Transmettre une maladie vénérienne. 2) Exagérer. Ex : Attiger la cabane : dépasser la mesure. Synonyme : Tu bouscules !

samedi 26 avril 2008

My tribute to Cindy Sandermeyer-Braun (aka Cindy Sander)





Voilà, un hommage, une pensée.

A celle qui illumine mes journées.

A celle qui me rappelle combien mes amis sont tous des connards.

A celle qui me dit : "Fabien, oublie Guigui et ses burgers, Thomas et ses fringues de fiote, Pierre et sa tresse grasse, Ko et ses poils envahissants, JB et sa bouteille de 2l de Clan Campbell, Pedro et ses crises de sommeil à 21h, Camille et sa culotte, Clélia et son verre d'eau, Alexandre et son képi Herr Kommander, Alexis et son accent hongrois...euh polonais...non tchèque, Laurent et sa mèche, Aurélie et ses mèches, Chico et ses gypsies, Moïse et ses juifs, Greg et ses millionnaires, Marina et ses ouh!, Joséphine et ses anges, Bertrand et sa copine-qui-paraît-qu'elle-est-pas-top, Eugénie et ses drogues thaïlandaises etc etc" et me fait oublier tous ces gens.

A celle qui m'isole dans ma chambre 8h par jour pour que je puisse écouter Papillon de Lumière en pensant à ma vie manquée.

Cindy, je t'aime. Je t'appartiens. Je suis à toi. J'ai effacé tous les numéros de mon répertoire.

mardi 22 avril 2008

Tentative de réanimation

Car non, c'est faux.
Ce blog n'est pas mort. Une petite hibernation tout au plus. C'est le lot de tous ces faux geek qui ne vivent finalement pas qu'à travers leur ordi.
Car nous avons une vie, qui nous prend du temps, parfois même beaucoup. Toujours cette sale histoire de loyer...
Mr Tib en est réduis à mendier voir voler un peu d'internet à ses voisins de palier. Quand il ne l'échange pas contre quelques minutes avec son corps, pendant que son âme voyage en compagnie des purs esprits...
Virile passe sa vie entre geeks professionnels qui se nourrissent d'HTML et les joies quotidiennes de la sncf... Vives les stages non rémunérés !
Fabien en sait quelque chose, même si le sien (de stage) l'oblige à se cloîtrer chez lui enchaînant clopes et cafés pour le bien supérieur de la sacro-sainte information !
Bonnie peste et râle, expérimentant l'envers du décor des contes de fées. Elle plie et range les petites robes que les princesses prépubères s'arrachent dans des effusions de cris stridents, de rires et de frénésie consumériste.
Muad'Dib serait en vie, la légende dit qu'il gagnerai sa croute de haute lutte, sous le vent et la pluie, jouant les équilibriste sur les toits malmenés de ses concitoyens. Cet homme est un héros.
Quant à JR il tente de survivre dans ce monde de requins où l'on ferme vendée matin, d'où sa soudaine amertume et la disparition de sa fièvre JDMPiesque... Mais il continue à poster sur ses mogettes et autres courgettes.(où nous avons trouvé nos premières fans brésiliennes : Sofi et Vale, des filles charmantes)
Pour ce qui est de ma petite personne, elle essaie tant bien que mal de rédiger un mémoire de 100-150 pages avant fin juin, ce qui explique ma récente catatonie de Gentleman. catatonie, qui risque de se prolonger, mais je ferai tout pour l'alléger au maximum et pour continuer à poster. Mais peut être de façon moins bavarde. Ça va vous plaire !

En attendant, il y a des jeunes gens qui se sentent investis du souffle divin distillé par Walk The Light et qui poursuivent son œuvre :



En attendant un nouveau message, plongez-vous donc dans l'oeuvre du Gentleman Ultime, j'ai nommé Ultimex !!!

Et puisque c'est aussi le centième message de posté sur ce blog, ça vaut bien un petit cadeau. Vous tous qui nous lisez, un logiciel espions vous traquera dès que vous afficherez cette page, il remontera jusqu'à chez vous et nous communiquera vos coordonnées. Nous pourrons ainsi vous faire parvenir en cadeau, un Hummer plein de coke et de filles de mauvaises vie (pour les garçons) ou une licorne volante choupinette avec les sacoches pleines de chatons-mignons et chevauché par un chippendale torride (pour les filles, envoyez-nous un mail pour l'uniforme désiré)...
Et pour vous permettre d'attendre le passage du facteur, voici quelques friandises dessinées par mes soins :

Un gragon pour les garçons


Une Fée pour les filles
Et un personnage de jeu vidéo en format fond d'écran (1200x800) pour les geeks
(vous pouvez tous les agrandir pour voir leurs innombrables défaut en kickant dessus)




ATTAQUER SUR LE FIL : Téléphoner. Ex : Attaque-moi sur le fil vers dix plombes :téléphone-moi vers dix heures. Synonyme : Grelucher. Ex : s'il y a du neuf, greluche et je rapplique.

mardi 1 avril 2008

Epitaphe

Plus de posts, plus de participation, deux seuls contributeurs (ou presque), une radio de merde depuis des lustres. Serait-ce la fin des Gentlemen? On dirait bien.

C'est décidé, je fais grève jusqu'à ce que ce soit mieux.
Oui, en gros, je me barre.



Et non, ce n'en est pas un.

lundi 24 mars 2008

Réclame



C'est beau, c'est chouette, ça vient de Courgette-Set.

jeudi 13 mars 2008

Jeu de mots... #22

Comme vos esprits ramollos ont du mal à tourner, voila un JDMP over facile, qui risque bien d'être un des derniers, le concept tourne en rond, et plus personne ne les lit...

vendredi 7 mars 2008

Jeu de mots pourri #21

N'étant productivement parlant pas loin de l'huître en ce moment, on me réclame ici ou là des JDMP auquel mon cerveau atrophié a du mal à répondre. Merci donc au jeune Niko qui m'a soufflé ce superbe, que dis-je, génial jeu de mots. Tu as d'ores et déjà gagné une Porsche 1959 en plastique de poubelle recyclé. Les personnes assez instables mentalement pour trouver la solution auront droit à un stage de prostitution en Roumanie.


Plus d'indices dans les commentaires.

mardi 4 mars 2008

Hibernation terminée !

Et oui, les vacances sont une période fatale pour les Gentlemen Extraordinaires, qui vont exercer leurs extraordinaires talents sur les pistes de ski ou dans les centres de loisir pour gagner de quoi mener notre train de vie exhor-"bling-bling"-tant.
Mais comme nous ne pouvons revenir tout de suite à un rythme effréné et de qualité vu que notre tête n'est pas encore tout à fait sortie de notre orifice fécal, quelques vidéos drôles.





Ca fait un sacré choc, pour moi la ventriloquie était essentiellement représenté par Tatayé, l'humour français à des progrès à faire...

Quant à ceux qui ne me croyaient pas quand je leur parlais de l'ours du tramway nantais, après de longs mois de traque, j'ai réussi à voler une image rarissime :


ps : les Gentlemen Extraordinaires s'associe à la douleur de Mr Tib, pour la perte, après ce si prometteur appel introductif, de sa connexion internet. Perte survenue après celle ô combien douloureuse de son appareil téléphonique portatif. Il semblerai que se dernier soit rendu à flasher les taxis parisiens avec des restes de lampe halogène...
Il paraît.



ASTEC : Avorton. Synonyme : échappé du bocal, fabriqué au compte-gouttes, fausse-couche, foetus, gringalet, interrompu par un coup de sonnette.

jeudi 14 février 2008

Aaaah ! Mon dieu !








ARROSER L'AVALOIR : étancher sa soif.

mercredi 13 février 2008

Jeu de mots pourri #20

Mercredi, journée des enfants, donc JDMP. Et pas d'indice, ce serait trop facile.
Y'aura-t-il quelqu'un pour détrôner Ko?

Quel suspense...



Le vainqueur repartira avec l'intégrale des Gipsy Kings en K7 HD.

mardi 12 février 2008

Jeu de mots pourri #19

Mesdames, messieurs, sans plus de commentaire, nous cherchons une femme. Go.

mardi 5 février 2008

Stupides provinciaux

Non, je ne dis pas ça parce que nos efforts soutenus pour infiltrer la capitale discrètement s'avèrent infructueux (Bourlux ne sais toujours pas prendre un escalator correctement, quant à Zénon, l'air de Paris lui fait perdre les cheveux et lui noirci le teint, reste MR Tib, mais vu que l'on a pas de nouvelles depuis quasiment 6 mois, il semblerait qu'il soit perdu corps et biens, voici la dernière photo de lui qui nous soit parvenue)...

Non je dis ça parce que depuis peu est apparu, dans nos tramounets chéris (un jour je vous raconterai tout ce qui peut se passer d'amusant dans un tram, c'est fou !) une petite signalétique semblable au célèbre lapin du métro parisien. Et je suis offusqué. Non pas parce que c'est un ours qui a été choisi comme mascotte, j'assume à moi tout seul la réputation de pilosité des nantais (cf Fig.1). C'est surtout parce que si le charmant lapounet parigot se coince sa petite mimine, ce gros abruti d'ours nantais se prend sa grosse tête de débile dans la porte ! Comme si les nantais étaient une bande de bas-du-plafond qui ouvraient les portes avec leurs fronts...

Je vous le demande, mais de qui se moque t'on ?



ARRONDI (Etre) : Etre saoul
Un petit deuxième, parce que je l'aime beaucoup : AVOIR LES ROBERTS EN OREILLES DE COCKERS : Avoir les seins avachis

mercredi 30 janvier 2008

Jeu de mots pourri #18

Devant l'impatience de Titia, attachée à son ordinateur, un JDMP à la va-vite. Indice: on est mercredi... (pas sûr que ça aide)

mercredi 23 janvier 2008

Révisons nos langues vivantes...

Puisque l'on revient à la vidéo putassière, un petit truc rigolo :



Et puis je ne suis pas très inspiré pour vous sortir des tartines...



ARRÊTE LA BOUCHERIE ! : Cri d'ironie d'un "titi" qui a le don de mettre la salle en joie, lorsqu'au cours d'un match de boxe, les deux adversaires s'observent de loin en n'osant pas tout de suite engager le combat

lundi 21 janvier 2008

"Faut-il croire les mimes sur parole?" (P-F. Caillaud)

Rien n'est moins sûr.



Un grand merci à Mouss pour ce moment inoubliable.

jeudi 17 janvier 2008

Jeu de mots pourri #17

Petit jeu de mots animalier, je suis d'humeur bucolique. Et puis, j'en profite avant qu'ils soient tous morts.



Bon courage. Le gagnant recevra cette superbe voiture écolo.

Ah, et sinon, Frap a ouvert son blog.

mercredi 16 janvier 2008

Pas JDMP (je préviens)


Oui, parce que je sais très bien que tout ce qui vous intéresse ici, se sont les gribouillages 'toshopés de JR.
Sauf que bon.
Assez de jeux puérils (qu'en plus un tiers de notre lectorat -GreatMonkey- ne comprend même pas), la jalousie me pousse à intervenir et à digresser encore longuement, dans des phrases sans queue ni tête totalement inutiles.

Parlons donc de restauration rapide.

Car il m'arrive, comme tout un chacun, (avouez-le) de me fourvoyer dans ces antres de la malbouffe, de l'exploitation et du sol qui colle. Lieux qui sont d'une tristesse infinie et d'une décoration du plus mauvais goût. Mais où les employés possèdent des prénoms plutôt étrange. L'autre jour, (j'y étais à une heure où l'établissement est désert afin de ne pas être reconnu) j'ai entendu une caissière lancer vers la cuisine un : "Merci Bacon !"

...

Les parents font vraiment n'importe quoi de nos jours!
Encore un père peu imaginatif qui a donné à son enfant le prénom de la première chose qui lui est passé devant les yeux à la mairie (ce devait être pendant la pause déjeuner de l'employé municipal, à moins que ce dernier ne rentrait de vacances particulièrement ensoleillées).
Un argument de plus pour les opposants de la totale liberté dans le choix des prénoms. On pensait qu'après Mégane Renault les gens se serai calmés... Et bien non, il y a eu Clintie (en hommage au célèbre acteur Clintie Swood, véridique), Surie (fille de Tom Cruise), Carla, Lourdes (fille de Madonna), Quitterie, Shilol Nouvel (fille de Bratt Pit et Angelina Jolie), Gudulle, Mercedes, etc. Et Bacon.

A moins qu'il ne s'agisse d'une coutume à l'entrée dans cette grande famille de la restauration rapide. L'adoubement est peut-être revenu à la mode et le manager rebaptise ses nouvelles recrues, après leur avoir tapoté les épaules avec une frite géante : "Dorénavant, tu seras... Grand Coca !" Sous les applaudissements de ses coéquipiers et une pluie de serviettes en papiers.

Mais les patrons de Quick et Mac Do, n'irai tout de même pas impersonnaliser les relations dans leurs entreprises au point de demander aux employés de s'appeler ainsi... En même temps, tout est plus facile chez Mac Donald, même la mémorisation des prénoms !




PS : A ma droite, pleins de nouvelles choses dans les liens. Plongez-y donc, je suis sur que vous y trouverez de quoi flinguer vos RTT. Et n'oubliez pas sur le site de PRUN' le podcast des sublimes émissions : Coton Tige (le bébé de JR), Eclectron Libre (avec un peu de moi dedans, le lundi) et Truckult (la meilleure émission culturelle du PRF, Paysage Radiophonique Français. Avec moi dedans et autour).



ARPION : Pied. Ex : chelinguer ou bien taper des arpions : sentir mauvais des pieds.