samedi 26 avril 2008

My tribute to Cindy Sandermeyer-Braun (aka Cindy Sander)





Voilà, un hommage, une pensée.

A celle qui illumine mes journées.

A celle qui me rappelle combien mes amis sont tous des connards.

A celle qui me dit : "Fabien, oublie Guigui et ses burgers, Thomas et ses fringues de fiote, Pierre et sa tresse grasse, Ko et ses poils envahissants, JB et sa bouteille de 2l de Clan Campbell, Pedro et ses crises de sommeil à 21h, Camille et sa culotte, Clélia et son verre d'eau, Alexandre et son képi Herr Kommander, Alexis et son accent hongrois...euh polonais...non tchèque, Laurent et sa mèche, Aurélie et ses mèches, Chico et ses gypsies, Moïse et ses juifs, Greg et ses millionnaires, Marina et ses ouh!, Joséphine et ses anges, Bertrand et sa copine-qui-paraît-qu'elle-est-pas-top, Eugénie et ses drogues thaïlandaises etc etc" et me fait oublier tous ces gens.

A celle qui m'isole dans ma chambre 8h par jour pour que je puisse écouter Papillon de Lumière en pensant à ma vie manquée.

Cindy, je t'aime. Je t'appartiens. Je suis à toi. J'ai effacé tous les numéros de mon répertoire.

1 commentaire:

Korril (dans la brume) a dit…

Le retour de l'enfant prodigue ! Et sa nouvelle muse aux ongles demi-vernis...
Quand à guigui et ses burgers, je lui en ai acheté hier, il ne crache même pas dedans et louvoie en cuisine comme sur un petit nuage.