mardi 5 février 2008

Stupides provinciaux

Non, je ne dis pas ça parce que nos efforts soutenus pour infiltrer la capitale discrètement s'avèrent infructueux (Bourlux ne sais toujours pas prendre un escalator correctement, quant à Zénon, l'air de Paris lui fait perdre les cheveux et lui noirci le teint, reste MR Tib, mais vu que l'on a pas de nouvelles depuis quasiment 6 mois, il semblerait qu'il soit perdu corps et biens, voici la dernière photo de lui qui nous soit parvenue)...

Non je dis ça parce que depuis peu est apparu, dans nos tramounets chéris (un jour je vous raconterai tout ce qui peut se passer d'amusant dans un tram, c'est fou !) une petite signalétique semblable au célèbre lapin du métro parisien. Et je suis offusqué. Non pas parce que c'est un ours qui a été choisi comme mascotte, j'assume à moi tout seul la réputation de pilosité des nantais (cf Fig.1). C'est surtout parce que si le charmant lapounet parigot se coince sa petite mimine, ce gros abruti d'ours nantais se prend sa grosse tête de débile dans la porte ! Comme si les nantais étaient une bande de bas-du-plafond qui ouvraient les portes avec leurs fronts...

Je vous le demande, mais de qui se moque t'on ?



ARRONDI (Etre) : Etre saoul
Un petit deuxième, parce que je l'aime beaucoup : AVOIR LES ROBERTS EN OREILLES DE COCKERS : Avoir les seins avachis

3 commentaires:

The Greatmonkey a dit…

Petite explication pour le gros ours :
Incarcéré pendant 2 ans et demi à Paris pour exemplarité dans mes études, je peux expliquer le pourquoi de cet Ours.
En fait c'est tout simple, Nantes étant à 2 H de Paris, il y a un fort contingent de co...... collègues parisiens qui descendent sur Nantes.
Et qu'y a t'il de plus con qu'un parigot, 2 parigots certes mais on va s'arrêter là.
La signalétique est là pour préciser au parisiens que rien ne sert de courrir, les nantais hibernent. L'ours Pato (qui d'ailleurs s'est reconvertit au Milan) n'est là que par pure moquerie pour ces crétins intellectuels qui ont besoin d'un dessin pour ne pas comprendre que la fermeture d'une porte ça fait mal.
Si vous voulez d'autres explications sur les moeurs parisiennes étranges, je me ferai un plaisir de vous les décrypter.
A vous les studios.
The Greatmonkey, spécialiste du comportementalisme Cetiris Paribus (mais aussi métro, tram, RER, voiture, Vélib et autres taxis)

Korril (dans la brume) a dit…

Oh oui! Raconte nous encore une histoire Onc'monkey !!!

The greatmonkey a dit…

Tant que nous mettons fin aux légendes urbaines, il faut savoir que les parisiens ne sont pas des gens pressés. Ils vont juste plus vite que la moyenne nationale en grande partie plombée par les corses...
Donc quand un provincial marche, le parisien court. Dans les escalators, le français moyen reste immobile alors que le parisien marche très vite! Lorsque le provincial prend le taxi dans les bouchons, le parisien se contente du vélib. Quand il sort de boite le bouzeux prend un vélib alors que son homologue citadin, lui à la classe de prendre le taxi.
Et ainsi de suite jusqu'à épuiser les moyens de transport.
De mon étude des étranges moeurs parisiennes, il semble le fait que malgré leur manque d'empathie envers leurs semblables, les parisiens aiment le contact humain.
Et oui, ils rafollent des heures de pointe : les mecs pour tripoter et les filles pour vider les poches. Même retraités ils continuent de prendre les transports en heure de pointe... quels étranges personnes!
Le plus terrible là-dedans, c'est qu'ils se plaignent.
Vraiment, ils ne sont pas facile à comprendre nos amis parisiens!!!